AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Je m'appelle Chris retient bien mon prénom tu vas le crier toute la nuit (Scarlett)

Hollyood city :: GAMES :: Archives :: Version 1
Invité
Invité

Sam 10 Fév - 0:14
Au tout début il n’y avait rien de sérieux entre moi et Scarlett lorsque nous nous échangions des sms , au contenu sexuellement explicite, c’était que pour rire mais avec le temps nous en sommes venus à nous bruler les ailes à force de jouer avec le feu. Elle était mariée à un des membres les plus influents du conseil d’administration du Groupe Marvel, aussi bien dire que cette romance se devait de demeurer confidentielle sinon c’était le début de la fin pour nos carrières respectives si jamais le tout s’apprenait.

Néanmoins j’aimais vivre dangereusement, danger étant mon deuxième prénom, je finis donc par accepter sa proposition afin de venir la rejoindre. C’était sans le moindre risque après tout puisque son plouc de mari, chauve et bedonnant, était en déplacement à l’étranger. Je disposais donc d’amplement de temps pour lui faire hurler mon nom. J’adorais entendre sa voix aigüe et stridente m’implorer de lui faire mal … c’était jouissif.

Arrivé devant elle, stationnant ma Bentley avec discrétion, je finis par me rendre au portail de cette résidence de bourgeois qu’elle habitait avec son milliardaire de mari et je finis par poser mon index sur se bouton près du grillage. C’est Barrack Obama. Je viens me taper Melania en l’absence de Donald. T’attends quoi ? Ouvre moi salope de républicaine. Je riais comme un con, je savais que Scarlett aimait ce genre de délire.
Invité
Invité

Sam 10 Fév - 20:24
Chris&Scarlett ? Je m'appelle Chris retient bien mon prénom, tu vas le crier toute la nuite.




J'étais aux anges d'obtenir le rôle de la psychiatre avide de sexe vu le nombre de candidates au casting. Le rôle était comparable à celui de Catherine Tramell dans Basic Instinct. C'était une immense opportunité. Il fallait me préparer pour ce rôle afin que cela fonctionne comme prévu. Ainsi, je pensais à mon canon Chris. Il pouvait m'aider dans la préparation et même je pouvais voulais faire de lui ma chose. Je désirais qu'il m'ait dans la peau au point qu'il me réclamerait sans cesse. C'était l'occasion car mon plouc de mari était absent. J'aimais jouer avec mon beau canon ayant manoeuvré pour vivre ses moments charnels. Il savait me faire vibrer comme aucun homme ne le faisait auparavant et je désirais que cela recommence. Je voulais passer à la vitesse supérieure le faisant vibrer jusqu'à même à crier de continuer ma manoeuvre. J'aspirais à lui procurer des attentions si enivrantes qu'il m'en dirait des nouvelles. Je comptais profiter de mon rôle pour le déstabiliser. Jouer le chaud et le froid comme mon rôle étaient les meilleurs moyens pour le torturer. Je serai joueuse et coquine pour le piéger.


Avant d'arriver à l'instant, je devais d'abord l'attirer vers moi. Je savais ce qui lui faisait de l'effet à savoir nos textos explicites. Je m'en servais pour attirer son attention puis le faire venir et c'était une réussite. Je connaissais les goûts de mon bellâtre. Je m'habillai avec une robe plutôt courte arborant un maquillage sobre pour attirer l'attention du bel apollon.


J'entendis la sonnette et ses mots qui caractérisaient si bien le coquin. J'aimais quand il me titillait ainsi, j'avais envie de jouer et cela me donnait des idées coquines. Je vins appuyer sur le portail du grillage. Il y avait peu de temps à attendre avant qu'il n'arrive devant la porte. Je m'approchai de l'entrée et j'entendis la sonnette. J'ouvris la porte jouant de mon pied effleurant ma jambe opposée pour le dérouter. J'aimais son regard porter sur mon corps. Je serai tentatrice et allumeuse pour le désarçonner.


Mon beau gosse, ta salope républicaine Melania est là et tu pourras déballer le paquet cadeau sous tes yeux. Je me mis sensuellement dos à lui bougeant mes fesses tout contre ce que je désirais et l'embrassant près de ses lèvres pour le mettre au supplice. Je rêvais de pouvoir le croquer mais je devais continuer ma stratégie surtout que je sentais quelque chose qui me réjouissait d'avance. Je vins à m'éloigner jouant de mon index pour le titiller. Rentre mon chou, j'ai une surprise que tu n'es pas prêt d'oublier crois-moi. Je te sers un petit quelque chose ? Cela pouvait tout dire avec moi. J'adorais le tenter. Je me plongeai dans son regard telle une tigresse me mordillant discrètement la lèvre et avançant lentement pour l'hypnotiser.


Le mettre au supplice était primordial. Il en deviendrait tellement dingue que je pourrais réaliser ce que je désire avec lui et avoir le contrôle. Je commençais à me débrouiller pour le rôle.



©clever love.
Invité
Invité

Mar 20 Fév - 18:35
Cette baraque était digne des grands milliardaires, je dois admettre que Scarlett avait réussi un coup de maître en mettant la main au collet de cet important dirigeant de chez Marvel. Le fric n’a pas d’odeur mais vous pouvez me croire Scarlett avait un sacré flair. Le portail finissant par s’écarter, afin de m’ouvrir le passage, je finis par emprunter ce sentier qui me menait tout droit vers l’entrée de la résidence. Arrivé tout près de la porte je vis la belle Scarlett m’ouvrir et cette façon qu’elle avait eu de jouer de sa jambe, la glissant avec élégance et sensualité contre son autre jambe, n’avait pu que me troubler. Elle savait parfaitement jouer de ses atouts pour m’emmener à la désirer et je dois admettre qu’elle se surpassait, d’ailleurs ce regard que je posais sur elle ne pouvait que le confirmer.

Toi et tes gros poumons allez attraper la grippe et je vais devoir jouer au docteur. Ouste entre. Ses fesses parfaitement bombées se frottant contre mon bassin et son dos collé à mon torse ne pouvait que m’incité à m’abandonner à ces folles pulsions qu’elle seule savait faire naître en moi. Mes lèvres contre les siennes je m’étais permis de l’embrasser avec fougue et passion tout en me laissant guider dans l’antre de cette belle tentatrice. J’adore les surprises, surtout les tiennes. Sourire en coin je l’entendis me demander si je désirais qu’elle me serve à boire. Volontiers. Je repensais à nos petits jeux alors qu’elle avait trouvé moyen de marier ma soif d’alcool et mon appétit plus que vorace pour ses formes en plaçant un verre à shooter dans son décolleté. Le défi d’un tel jeu était de venir boire mon verre sans le déplacer d’ailleurs lorsque je tentais de tricher elle me giflait … ce qui rendait l’exercice encore plus intéressant Ce regard qu’elle me faisait, je le connaissais par cœur, c’était celui d’une séductrice prête à tout pour me croquer et je dois admettre que j’aimais bien le contempler.
Invité
Invité

Lun 26 Fév - 0:12
Chris&Scarlett ? Je m'appelle Chris retient bien mon prénom, tu vas le crier toute la nuite.




La venue de Chris était l'occasion de parfaire mon rôle de la psychiatre et d'en faire mon jouet. Rien qu'à l'idée de retrouver ce canon, j'avais envie de planter mes griffes sur son corps irrésistible. J'aimais m'adonner au plaisir de la chair et du vice et lui seul m'inspirait des idées perverses. Je désirais faire vibrer mon bellâtre avec des attentions perverses que notre moment deviendrait inoubliable. Mon beau gosse me réclamerait ainsi de continuer voire même d'aller plus loin avec mes jeux qu'il me comblerait sans cesse. Je comptais m'imprégner davantage de mon rôle pour le dérouter. Le provoquer était le meilleur moyen pour l'ébranler. Je serai tentatrice et allumeuse pour le titiller.

Sa réaction m'enchantait que je levai lentement ma robe m'arrêtant avant ma lingerie et effleurant ma cuisse pour l'apâter. J'adorais le provoquer qu'ensuite il me procurerait des sensations intenses. J'avais réussi merveilleusement vu son regard rempli de désir que je voulais le croquer. Quel coquin ! Il savait tant me titiller et j'adorais ça. J'avais davantage envie de jouer. Je serai coquine et joueuse pour le déboussoler.

Oui docteur. D'ailleurs, ils n'ont pas reçu leur dose de baisers fougueux. Je descendis malicieusement les bretelles de ma robe faisant une moue pour le déstabiliser. Je devais plonger dans le jeu pour le faire craquer. Il me connaissait à merveille car le jeu entre docteur et patiente était mon préféré. En rentrant, au travers de ce baiser, je ressentais tout son désir pour moi que je le prolongeais le rendant torride et pinçant perversement ses fesses pour l'enflammer. Ses mots me réjouissaient que j'effleurai coquinement l'intérieur de sa cuisse pour le torturer. Tu n'as pas tout vu bébé. Rien de mieux que le mystère pour le désorienter. Sa réaction comme sa réponse m'enchantaient que j'allai vers le bar lui servir deux verres avec glaçon et me rapprochant vers lui pour le tenter. J'adorais jouer avec son vice. Viens les chercher trésor, sans en faire bouger un seul sinon je sévirai. L'apâter était l'idéal pour le pousser dans ses retranchements. Je désirais lui rappeler un bon souvenir où on avait tant vibré. Raffolant de son regard, je m'y plongeai davantage en mordillant mon index pour le désorienter.

Je vins à m'asseoir lentement sur le canapé en jouant avec mes jambes sulfureusement et lui faisant un clin d'oeil coquin pour le désarçonner. Il fallait corcer le jeu pour que cela en devienne enivrant. Je vins à tremper le doigt le plaçant en bouche pour le troubler.

Ce serait dommage de voir mes seins en profiter à ta place chéri alors qu'ils préfèrent s'amuser avec toi. Après, tu auras largement gagné ta surprise. Je devais jouer dessus pour le désorienter. Si seulement il savait ce qui l'attendait. Je mis mon cou en arrière l'effleurant pour le dérouter. Je savais qu'il ne résisterait pas.  

Jouer avec ses pêchés était plus qu'important. Il m'aurait tellement dans la peau que je pourrais en faire ma chose. Le rôle était définitivement fait pour moi.  



©clever love.
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollyood city :: GAMES :: Archives :: Version 1-
Sauter vers: