AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

how fast the night changes, harry.

Hollyood city :: OTHER :: voyage :: Amérique
Zayn Malik
avatar

the greatest
friendship:
projects:
▬ messages : 107
▬ célébrité (@) : av/gif profil@self.
▬ double compte : aucun.
▬ for you :
▬ découvert le : 16/02/2018
▬ job : singer, songwriter.
▬ love : adrift.

Sam 17 Fév - 15:59
@harry styles
January 29th, New York
3 A.M. Harry's Place

He wasn't my everything 'til we were nothing
And it's taking me a lot to say
But now that he's gone, my heart is missing something
So it's time I push my pride away
'Cause you are
You are
You are my everything

Son portable vibre à nouveau dans le creux de sa poche. Zayn observe un court instant le reflet que lui renvoie le grand miroir de l'ascenseur. Qu'est-ce qu'il fout ? Pourquoi il se barre comme ça de chez lui ? Est-ce que c'est vraiment un coup de tête, au moins, ou est-ce qu'il prévoyait ça en envoyant son premier message ? Non, bien sûr que non. Comment aurait-il pu. Soulevant sa casquette pour se passer une main dans les cheveux, il la repose aussitôt ensuite et sort dès lors que les portes s'ouvrent sur le hall de l'immeuble. Tête baissée, il s'engouffre à l'intérieur pour atteindre plus vite l'extérieur, n'adressant son regard nulle part ailleurs qu'à ses chaussures, jouant nerveusement avec le trousseau de clefs enfourné dans la poche de son sweat. Il n'a pas prévenu de sa sortie ; pas même son chauffeur qu'il nécessitait ses services. Au lieu de ça, il se contente de pousser la porte de son immeuble pour laisser le froid de l'hiver New-Yorkais s'engouffrer dans ses poumons. Brûlant bien plus que revigorant. Le bruit de ses pas étouffé par la nage pâteuse qui recouvre les trottoirs, il enfonce ses mains dans ses poches pour les protéger du froid et redresse la nuque, frissonnant déjà sur les flocons qui viennent mourir contre sa peau. Pourquoi est-ce qu'il fait ça. Où est-ce que ça va les mener, après un échange passif agressif de SMS comme ils viennent d'avoir ? Qu'est-ce qu'il espère, qu'est-ce qu'il attend ? Et surtout, qu'est-ce qu'Il attend. Qu'est-ce qui lui passe par la tête après tout ça, qu'est-ce qu'il s'imagine, et qu'est-ce qu'il va réellement se passer entre eux une fois qu'il sera là, comme un con, devant sa porte ? Est-ce qu'au moins on le laissera entrer dans l'immeuble. Est-ce qu'Harry va prévenir de sa venue. Il soupire, regarde autour de lui à la recherche d'un taxi, et lève le bras dès lors qu'il en voit un s'approcher de lui. Sortant une de ses mains pour l'interpeller, il parvient à mettre la chance de son côté et à le faire s'arrêter à son niveau, s'engouffre à l'intérieur et lance d'une voix monocorde, sans même prendre la peine de saluer le chauffeur, l'adresse à laquelle il désire se rendre et qu'il ne devrait peut-être même pas connaître. C'est Liam qui lui en avait parlé, à l'époque où Il avait emménagé là-bas. Quatorze minutes en voiture. Pas si loin que ça. Il savait pourtant qu'il habitait là, non ? Ou peut-être que le hasard a vraiment décidé de jouer en leur (dé)faveur. À voir ce que le soleil découvrira lorsqu'il se lèvera. L'esprit embrumé, Zayn essaye d'y mettre de l'ordre sans vraiment y parvenir. Trop bu. C'est peut-être comme ça qu'il devra résumer sa soirée : « j'avais trop bu », si jamais quelqu'un vient à l'apprendre. Un bref instant, il ferme les yeux et colle sa tête contre la vitre fraîche du taxi, un soupir venant écraser sa condensation tout contre. Il se laisse aller au fil de ses pensées sans chercher à les contrôler, suit le cours comme un spectateur plus que comme un acteur, et se redécouvre à mesure qu'elles se succèdent des souvenirs qu'il pensait avoir enfoui suffisamment profondément pour ne plus les voir ressortir et s'éviter le chagrin qui y était immanquablement associé. À eux, comme au nom d'Harry. Ses dents viennent torturer l'intérieur de ses joues et, finalement, il s'autorise à fermer les yeux. Au moins, la fraîcheur ambiante lui remet un peu les pieds sur Terre. Il a oublié de regarder le dernier message qu'il a reçu, n'y pense toujours pas alors que, quelques minutes après son départ, la voix du chauffeur s'élève. « We done. » Zayn rouvre les yeux, cligne un peu en reprenant conscience de là où il se trouve. Tournant la tête vers l'immeuble sur sa gauche, il sent son cœur rater un battement. Ok. Sa langue glisse sur ses lèvres alors qu'il sort son portefeuille de sa poche, attrape un billet et le colle sur la poitrine du conducteur avant de sortir sans dire un mot ou réclamer son dû. Ça n'est pas ce qui l'inquiète, là, tout de suite. Intérieurement, il commence à spéculer sur la réaction qu'il aura lorsque Harry ouvrira sa porte, le détaillera de ses grands yeux verts. L'expression que son visage pourrait afficher et qui sera capable de gonfler comme de comprimer sa poitrine, de faire disparaître l'inquiétude ou de la faire grandir un peu plus. Claquant la porte du taxi derrière lui, il regarde rapidement de part et d'autre de la route avant de traverser à grandes enjambées pour arriver devant la porte de l'immeuble et se stopper. Est-ce qu'il fait une connerie en étant là ? Sa main en suspend et ses dents toujours plantées dans ses joues, les creusant un peu plus qu'elles ne le sont déjà, il finit par entrer pour éviter de se faire prendre en photo par des fans ou des paparazzis qui ne manqueraient pas de faire le lien entre lui, et le lieu où il se trouve. Ça ne prend que deux, peut-être trois minutes de plus pour qu'il arrive devant la porte de l'appartement d'Harry, sa main à nouveau suspendue dans le vide, en pleine hésitation sur ce qu'il devrait faire. Il frappe, et son cœur commence déjà à s'emballer. Il perd un peu conscience du temps qui s'écoule, avec l'impression que la porte prend des heures pour s'ouvrir. Retirant ses lunettes de soleil, inutiles en pleine nuit, pour venir frotter ses yeux rougis par l'alcool, il redresse le dos en entendant et en voyant la porte bouger, se retient de déglutir en apercevant le visage qui lui fait face. « Hi, Hazza, » il souffle, pinçant légèrement ses lèvres.

_________________
// 'Cause I wanna touch you baby, and I wanna feel you too. I wanna see the sun rise on your sins, just me and you. Light it up, on the run, let's make love tonight. Make it up, fall in love. Try. But you'll never be alone. I'll be with you from dusk till dawn. Baby, I'm right here.  @zayn
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Styles
avatar

the greatest
friendship:
projects:
▬ messages : 110
▬ célébrité (@) : h. styles (kidd)
▬ double compte : aucun.
▬ for you :
▬ découvert le : 16/02/2018
▬ job : singer, songwriter & actor.
▬ love : lost soul.

Lun 19 Fév - 1:14
Harry ne comprend pas exactement ce qu'il vient de se passer, surtout ce soir, alors qu'il flânait presque innocemment dans les coulisses des grammys, n'ayant pas participé au pré-gala pour ne pas justement des personnes qui lui aurait fait regretter sa décision. Lui qui s'est fait tellement discret, par la force de l'habitude, s'est retrouvé bêtement pris en photo alors qu'il quittait une boutique de nourriture healthy, un flash l'aveuglant presque, ses lunettes de soleil remontées sur ses cheveux au lieu de remplir leur mission et de protéger ses yeux. C'est comme s'il avait voulu être discret, même les fans n'était pas au courant qu'il était à New-York. C'est juste trop de choses, trop de rappels, par exemple le fait que Zayn ait décidé, à un moment durant ces deux dernières années, que NYC lui convenait plus que Los Angeles, qu'il avait pris une maison avec elle alors que, pendant un bon moment, c'était un rêve que vous partagiez ensemble, des discussions perdues très tôt le matin, quelque chose entre trois et quatre heures du matin, lorsque One Direction signait un quatrième album et que les chansons écrites de la main de Harry étaient clins d'oeils discrets à Zayn, avant de devenir clairement des odes à son nom dans le cinquième album du groupe et, finalement, des lettres ouvertes dans son album solo. Machinalement, Harry enfile un sweat et un jogging, son téléphone ne sonne plus depuis quelques minutes déjà et il a cette impression d'être replongé dans cette période où Zayn avait quitté le groupe, les appels téléphoniques qui s'éternisaient, qui devenaient de plus en plus déchirants, jusqu'à ne finir plus qu'en simple ligne à sens unique, ne laissant à Harry plus que le choix de laisser tomber, surtout au moment où Il avait commencé à se montrer en public avec sa copine, piétinant le reste d'espoir qu'il y aurait pût y avoir. "Even my phone misses your call, by the way." il ne peux pas s'empêcher de glisser entre ses lèvres un peu serrées, presque comme une certaine amertume, et récupère les lunettes de soleil laissées sur la table du salon pour les mettre sur sa tête et retenir les mèches de cheveux qui pourraient le déranger. Le silence radio est encore plus pesant maintenant que Harry a quitté son lit et qu'il n'arrive plus à dormir, maintenant qu'il est entre deux états, son téléphone résolument dans la poche de son jogging, se forçant à ne pas le regarder jusqu'à entendre la sonnerie caractéristique du message reçu. En attendant, Harry ressort la bouteille de vin rouge ouverte un peu plus tôt et un verre dans lequel il verse le liquide et retourne s'installer dans le canapé, allume la télé pour se distraire et ne pas utiliser son téléphone, le verre souvent porté à ses lèvres. Ce n'est que lorsqu'il entend les coups frappés à la porte que Harry repose son verre sur la table basse en se tournant un peu vers la porte, les sourcils légèrement froncés, et il sort finalement son téléphone pour se rendre compte qu'il a toujours aucune notifications et, le coeur battant un peu plus rapidement, Harry se lève de son canapé pour s'approcher de la porte. Inspiration. Expiration. Il ouvre la porte et son coeur rate un battement lorsque son regard croise celui de Zayn, se permettant de se demander quand même s'il est pas en train de rêver, dès que le surnom passe les lèvres du brun, Harry revient un peu à la réalité et s'efface pour le laisser entrer. Deux ans sans le voir autrement que par des photos ou des vidéos, deux ans sans s'adresser un mot, et voilà que Malik se retrouve dans son salon, dans son nouvel appartement new-yorkais. "What are you doing here?" Il souffle avant même de réfléchir plus loin, il referme la porte et se tourne pour le regarder de haut en bas, de bas en haut, se mord l'intérieur des joues en remarquant la maigreur qui marque ses traits. "Don't, I know what you're doing here. Didn't think you'd actually come." Son regard se perd un peu sur Zayn, incapable de détourner son regard, incapable de bouger de sa place non plus, incapable de croire que la vision est réelle. Son coeur est à deux doigts d'exploser, son corps de se jeter contre le sien, son esprit avait abandonné l'idée de le revoir un jour.

_________________
// Woke up alone in this hotel room, played with myself, where were you? Fell back to sleep, I got drunk by noon, I've never felt less cool. We haven't spoke since you went away, comfortable silence is so overrated, why won't you ever be the first one to break? Even my phone misses your call, by the way. @harrystyles
Voir le profil de l'utilisateur
Zayn Malik
avatar

the greatest
friendship:
projects:
▬ messages : 107
▬ célébrité (@) : av/gif profil@self.
▬ double compte : aucun.
▬ for you :
▬ découvert le : 16/02/2018
▬ job : singer, songwriter.
▬ love : adrift.

Lun 19 Fév - 23:52
Quand sa main s'abat sur la porte, c'est une déferlante de questions qui viennent prendre Zayn à la gorge et au cœur. Ces mêmes interrogations qu'il se pose depuis qu'il a quitté son appartement, et d'autres qui se rajoutent à ça et qui, si pour certains elles paraîtraient dérisoires, ont un drôle d'arrière goût pour lui. Est-ce qu'il fait bien ? Comment ça va finir ? Qu'est-ce qu'ils vont se dire ? Qu'est-ce qu'il va ressentir quand il le reverra ? Et Lui, que ressentira-t-il face à Zayn ? Est-ce qu'ils vont se toucher ? Comment sa peau va réagir au contact de la sienne ? Tant de questions qui restent sans réponses pour l'instant, alors que son poing serré vient frapper contre l'entrée et qu'il attend, quelques secondes qui semblent durer des heures et filer à toute vitesse en même temps. Ses lèvres se pincent doucement, et Zayn sent son cœur s'emballer un peu plus, et certaines de ses paroles viennent résonner dans sa tête, comme une sonnerie de rappel de leur histoire dont il n'a pourtant rien oublié. I need you and I hate it. Il se mord la lèvre. Tout ce qu'il a cherché à cacher dans un coin de son esprit, sinon à rejeter, revient en surface comme un raz-de-marée qui s'empare de lui et le laisse là, sans savoir comment faire pour s'en sortir. Pourquoi est-ce qu'il est venu, merde ? Ça ne donnera rien. S'il aurait pu s'autoriser à rêvasser un peu, à imaginer des retrouvailles qui, même teintées d'une tristesse bien présente et des non-dits qui planent sur eux depuis plus de deux ans maintenant, auraient eu ce quelque chose d'évident sur lequel il avait déjà fantasmé quelques fois avant de se rappeler lui-même à l'ordre et de se dire à quel point il pouvait être naïf, parfois, de se laisser porter comme ça par des idées qui ne seront jamais rien d'autre que ça. Alors, quand Harry ouvre et que Zayn redécouvre le vert de ses yeux sous la lumière artificielle, c'est à la fois un monde qui s'effondre et qui se reconstruit. Des efforts qui tombent à la renverse et des espoirs qui se gonflent, pour peut-être mieux se casser la gueule ensuite. Son souffle se bloque un court instant, son cœur semble manquer un battement, ses yeux clignent à quelques reprises, son dos se redresse face à lui, sa langue glisse sur ses lèvres pour les humecter. Doucement, il souffle, sans détourner son regard de lui comme par peur qu'il s'enfuit. À nouveau, il frotte ses yeux rougis par quelques verres de trop de son poing et les repose sur lui. Si longtemps sans l'avoir face à lui, et voilà qu'il se retrouve dans le salon de son appartement. Sans rouvrir la bouche, Zayn s'autorise à regarder autour de lui, à chercher des similitudes avec les intérieurs qu'il a pu connaître à Harry, à retrouver des points d'ancrage dans leur passé. Puis, c'est vers lui que ses yeux se tournent, vers son visage et vers, surtout, l'expression qu'il affiche. À l'entente de sa question, il entrouvre la bouche, cherchant la bonne réponse à ça alors que la seule qui lui vient à l'esprit ne l'est probablement pas. Il n'en sait rien. Du moins, il n'en sait rien, et en même temps bien évidemment qu'il a conscience de ce qui l'a amené ici, mais son esprit est encore un peu trop embrumé pour lui permettre de mettre des mots clairs et plaisants à entendre sur ce qu'il ressent. Alors il referme la bouche, le regarde et se sent particulièrement con. Une pointe d'angoisse se glisse au creux de son ventre et le ramène sur Terre. Harry reprend la parole, et il acquiesce doucement. « I know. » Se balançant un peu sur ses pieds, il soupire et laisse planer quelques secondes un peu trop lourdes entre eux avant de rouvrir la bouche. « I- wanted to see you. » De le voir comme ça, face à lui, si proche après tellement de temps sans avoir croisé sa route... Zayn se mord l'intérieur des joues, les creusant un peu plus qu'elles ne le sont déjà, cherchant les bonnes paroles à avoir face à lui alors que son regard continue de glisser sur lui, détaillant son visage, parcourant son corps, avant de revenir au point de départ et de se plonger dans ses yeux. « I missed you. » Il esquisse un mouvement vers lui, léger, sans aller au bout à cause de l'incertitude de la réaction d'Harry face à ça. Pourtant, tout ce qu'il voudrait, là, tout de suite, c'est pouvoir le serrer contre lui. Sentir ses bras autour de lui, sa peau contre la sienne, ses lèvres embrasser les siennes, et de pouvoir le retrouver comme avant.

_________________
// 'Cause I wanna touch you baby, and I wanna feel you too. I wanna see the sun rise on your sins, just me and you. Light it up, on the run, let's make love tonight. Make it up, fall in love. Try. But you'll never be alone. I'll be with you from dusk till dawn. Baby, I'm right here.  @zayn
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Styles
avatar

the greatest
friendship:
projects:
▬ messages : 110
▬ célébrité (@) : h. styles (kidd)
▬ double compte : aucun.
▬ for you :
▬ découvert le : 16/02/2018
▬ job : singer, songwriter & actor.
▬ love : lost soul.

Ven 23 Fév - 1:27
Harry laisse ses doigts actionner la poignée de la porte dans un automatisme étrange, comme si le temps était suspendu au bout de ses doigts, un peu comme dans une espèce de rêve un peu trop réel, l'esprit perdu dans un brouillard épais. C'est bien Zayn qui se tient de l'autre côté de la porte, Zayn qu'il n'a pas revu depuis deux ans et, honnêtement, ne pensait pas le revoir malgré un visage un brin trop présent dans ses rêves, comme pour ne jamais se faire oublier. Et il entre dans l'appartement, chacun de ses gestes est familier, ramène un fantôme du passé, réveille un souvenir que Harry pensait avoir enfouit en lui. Comme quoi, ce qui part ne disparaît pas vraiment mais reste plutôt pour vous hanter sans même s'en rendre compte. La présence de Zayn rappelle que pendant ces deux ans d'absence, il y a toujours eu ces gestes, ces mouvements, ces mots, ces regards, creusés dans un coin d'esprit de Harry, bien décidés à ne jamais se déloger. C'était sûr pourtant mais Harry n'a jamais réfléchit à ça, jamais pensé que s'il se donnait autant pour lui, il finirait par le hanter jusque dans la moindre parcelle de son esprit, chaque centimètre carré de sa peau, comme si elle respirait Zayn et n'attendait que son retour. Un frisson le prend, il recule d'un pas, comme pour se réveiller, s'arracher à la vision onirique. Et la première réflexion qui lui traverse l'esprit et de lui demander ce qu'il fiche ici, une question un peu bête mais un pur réflexe alors qu'il secoue la tête. Il sait parfaitement suite à l'échange de messages mais il ne pensait pas le voir débarquer quand même, il ne pensait pas le revoir un jour. Un silence s'installe alors que Zayn lâche une semi-bombe qui lui fait froncer des sourcils, bloque sa respiration une seconde et finalement il secoue sa tête, prêt à répondre quelque chose qu'il regretterait certainement mais il a apprit avec le temps à rouler sept fois sa langue dans sa bouche et si métaphoriquement il ne le fait pas, Harry mord tout de même le bout de sa langue pour se retenir. Son regard suit le mouvement des joues de Zayn lorsqu'il les creuse encore plus qu'elles ne le sont déjà et Harry ne peux pas s'empêcher de froncer ses sourcils, soulignant plus que jamais à quel point il est maigre et la sonnette d'alarme semble se réveiller en lui, l'espace d'un instant il a juste envie de tirer Zayn à lui et de le serrer dans ses bras et, peut-être, il se dit, que c'est pour ça qu'il n'a pas chercher à le revoir, parce qu'il sait qu'il lui est trop facile de tomber dans ses bras à nouveau, en un rien de temps. Et voilà que Zayn lui annonce qu'il lui manque, lui fait cette révélation alors que Harry redresse rapidement son regard vers lui et que son coeur accélère un peu dans sa poitrine, il ne sait pas quoi lui répondre, il a envie de l'insulter et de lui demander pour qui il se prend de débarquer chez lui et de l'avoir comme ça, il aussi envie de l'attirer dans ses bras. C'est peut-être le geste de Zayn, un geste avorté, qui fait avancer Harry d'un pas pour finalement se raviser lui aussi, son coeur soudainement pris d'une piqure de rappel de ces deux dernières années. L'anglais se recule d'un pas finalement et déglutit en passant ses doigts dans ses cheveux. "Wanna drink something maybe?" Et Harry se tourne vers lui en fronçant un peu ses sourcils. "Well I guess you had enough of alcohol tonight." Le plus jeune ne peux s'empêcher de remarquer et l'observe une seconde en fronçant un peu ses sourcils et mord le bout de sa langue, réfléchissant un peu. "Is that why you're here? Does the alcohol have something to do with that? Do you really missing me or missing the lack of compagny tonight?" Harry rajoute en se retenant tout juste de rouler des yeux, enfonçant ses mains dans les poches de son sweat, il ne voulait pas paraître aussi passif-agressif mais malheureusement sa capacité à se protéger semble avoir pris le dessus tout seul.

_________________
// Woke up alone in this hotel room, played with myself, where were you? Fell back to sleep, I got drunk by noon, I've never felt less cool. We haven't spoke since you went away, comfortable silence is so overrated, why won't you ever be the first one to break? Even my phone misses your call, by the way. @harrystyles
Voir le profil de l'utilisateur
Zayn Malik
avatar

the greatest
friendship:
projects:
▬ messages : 107
▬ célébrité (@) : av/gif profil@self.
▬ double compte : aucun.
▬ for you :
▬ découvert le : 16/02/2018
▬ job : singer, songwriter.
▬ love : adrift.

Dim 25 Fév - 17:08
C'est dingue comme deux ans de suspens peuvent être réduits à néant l'espace d'un coup d'œil. Harry est là, face à lui. Il sent ses grands yeux verts posés sur lui, laisse glisser les siens sur les contours de son visage qu'il essaye d'apprivoiser comme il a pu le faire pendant plusieurs années. Obligé de se retenir de venir glisser ses doigts sur les contours de sa mâchoire, la peau de sa joue, les mèches de cheveux maintenues par ses lunettes de soleil, Zayn reste immobile pendant un court instant. C'est comme si le monde s'était soudainement arrêté de tourner. Deux ans. À ne voir Harry que sur les photos qui ont pu être publiées de lui, que dans les clips qu'il a sortis, les vidéos de ses concerts ou de ses apparitions publiques. Le film, aussi. Et maintenant, il est là. Zayn n'a qu'à tendre la main pour le toucher, et pourtant ne le fait pas. Il ne sait pas comment il réagirait à ça, si le contact serait bienvenu ou s'il le pousserait à creuser la distance entre eux, alors que l'envie de sentir à nouveau sa peau contre la sienne lui serre le cœur. C'est plus dur encore maintenant qu'il en a la possibilité. Ces deux dernières années, Zayn a pu se résoudre à accepter, se permettre d'imaginer et de rêvasser un peu, de se représenter ses doigts qui glissent le long de son bras, de son dos, sa joue ou son torse. Ou encore tenter de contrebalancer ce manque autrement, se plongeant dans sa musique, dans ses projets, sa collection de vêtements et sa relation avec Gigi. Ça donne l'impression d'avoir mis un camé devant une dose d'héroïne. Qu'est-ce que vous voulez faire de lui après ça ? Zayn s'est retrouvé tout seul face à un foutu test qu'il n'est même pas sûr de passer, ou d'avoir envie de réussir. En rentrant dans l'appartement, il s'autorise à détacher son regard de l'anglais pour observer la décoration, pour retrouver des parts d'Harry qui lui seraient encore familières malgré tout ce qui s'est passé, et se rassurer en se disant qu'il est toujours là, le « real him » qu'il connaissait si bien. Il laisse glisser ses yeux sur les murs, les meubles, le piano un peu plus loin, avant de venir les reposer sur lui en mettant de plus bel son cœur à l'épreuve. Ses battements s'accélèrent à nouveau sous tout ce qui passe en lui au moment précis où son regard accroche à nouveau le sien. En lui avouant qu'il lui manquait, peut-être espère-t-il que le geste avorté qui a suivi serait rattrapé par Harry. Que les rancœurs, les non-dits et les blessures qui se sont creusées entre eux suite à son départ pourraient être mis de côté, peut-être le temps d'une étreinte. Mais rien. Sa main retombe mollement le long de son corps et il a l'impression que sa confession ne trouvera pas écho entre les lèvres d'Harry. C'est peut-être le plus douloureux, pourtant il n'en dit rien et se contente de soupirer légèrement, se glisse les doigts dans ses cheveux en effet miroir au geste de son vis-à-vis pour se donner un peu de contenance, relâchant la peau de ses joues que ses dents prenaient en otage, difficilement lorsqu'il réalise le recul pris par l'anglais. La voix d'Harry brise le silence qui s'est insidieusement instauré entre eux, et Zayn étouffe un soupir avant de hocher doucement la tête. « Yeah, water please, » il répond, préférant ne pas rebondir sur la remarque quant à l'alcool, enfonçant ses mains dans les poches de son sweat un peu nerveusement. On oublie facilement la naïveté dont on a pu faire preuve en s'imaginant certaines retrouvailles quand elles se produisent. Son regard toujours rivé sur lui, Zayn constate le froncement de sourcils qui lui, par contre, trouve écho chez lui quand il l'entend, arborant sa carapace de « passif agressif » qu'il ne connaît que trop bien, mais si peu souvent dirigée vers lui. Il secoue la tête, soupire. « Are you kidding me ? » Sentant une boule commencer à obstruer sa gorge, il le détaille et déglutit un peu pour tenter de la renvoyer de là d'où elle vient. Sans succès. « Yeah, maybe I texted you because of alcohool. But shit, if it was all about the lack of compagny I would've talked to somebody who wouldn't risk to shut me out. » Sourcils toujours froncés, Zayn garde les yeux rivés sur lui pour essayer de capter sa réaction, soufflant un instant pour retrouver non seulement son calme, mais aussi une meilleure attitude. Se massant les tempes d'une main, il baisse un instant les yeux avant de les relever vers lui, incapable de lui dire à nouveau que c'est lui qui lui manque, sa présence, sa voix, son toucher et pas seulement l'idée de quelqu'un, se taisant par peur de se retrouver encore une fois face à une absence de réponse.

_________________
// 'Cause I wanna touch you baby, and I wanna feel you too. I wanna see the sun rise on your sins, just me and you. Light it up, on the run, let's make love tonight. Make it up, fall in love. Try. But you'll never be alone. I'll be with you from dusk till dawn. Baby, I'm right here.  @zayn
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Harry Vederchi [Pouffy]
» Harry Potter Et La Coupe De Feu
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» So fast so furious

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollyood city :: OTHER :: voyage :: Amérique-
Sauter vers: